Par son origine, sa formation et sa pratique de la peinture de paysage, Bernard Bailly revendique une partie de l’héritage de la célèbre Ecole genevoise des peintres de paysage (Adam Töpffer, François Diday, Alexandre Calame, Barthélémy Menn, Ferdinand Hodler, Alfred Rehfous, Edouard Vallet...).

Le traitement pictural des sujets est réaliste. La facture est libre, la touche visible, le dessin ouvert et les empâtements importants. La recherche s’inscrit dans le courant contemporain du renouveau de la peinture figurative (Peter Doig, John Virtue, Claire Sherman, Martin Greenland, Martin Ziegelmüller, David Hockney...). Les tableaux sont à la fois novateurs et respectueux de la tradition picturale des grands paysagistes du passé.

 

Prochaine exposition :